Colbr - La 1ère plateforme d’investissement globale & 100% digitale pour suivre et développer ton patrimoine efficacement !

Les avantages du PER

Table des matières

Dans le paysage financier français, les Plans d’Épargne Retraite (PER) occupent une place importante. En effet, ces produits d’épargne à long terme offrent des avantages fiscaux attractifs tout en permettant d’anticiper l’avenir financier des épargnants. Il est notamment essentiel pour tout épargnant de comprendre les différences entre un PER individuel et un PER collectif, ainsi que les règles fiscales, les options de transfert et les risques associés à ces dispositifs. En comprenant ses caractéristiques en évaluant ses bénéfices potentiels, vous pourrez décider si l’ouverture d’un PER est une démarche adaptée à votre situation financière et à vos objectifs de retraite.

Qu'est ce qu'un PER

 Le Plan d’Épargne Retraite (PER) est un produit d’épargne à long terme spécialement conçu d’abord pour la préparation de la retraite. Il permet aux individus, qu’ils soient salariés, travailleurs non salariés ou sans activité professionnelle, de constituer une épargne en vue de bénéficier de revenus complémentaires une fois à la retraite. Le PER offre la possibilité de faire des versements réguliers ou ponctuels, qui sont investis dans différents types de placements (c’est ce qu’on appelle le contenant) tels que les fonds en euros, les actions ou les obligations. L’épargne accumulée dans le PER est généralement bloquée jusqu’à la retraite, mais des cas de déblocage anticipé existent. À la retraite, les épargnants ont le choix entre différentes options de sortie pour convertir leur épargne en revenus réguliers.

Les différents types de PER

Il existe en effet non pas un mais trois PER : 

    • Le PER individuel (PERin) est accessible à tout le monde et souscrit directement par l’individu, qu’il soit salarié, travailleur non salarié ou sans activité professionnelle et auprès d’une banque ou d’un courtier en placements financiers.

    • Le PER collectif (PERco) est mis en place et souscrit par une entreprise pour tous ses salariés dans le cadre d’un accord collectif. Les modalités et la gestion sont confiées à l’organisme désigné par l’entreprise.

  • Le PER Obligatoire ou Catégoriel (PERCat) est également mis en place et souscrit par l’entreprise et il peut être réservé à une catégorie spécifique de salariés. Lorsque l’entreprise a mis en place un PERCat, l’employé est tenu d’y souscrire.

Dans quoi investit on avec le PER ?

Le PER fonctionne de manière similaire à une assurance-vie ou à un compte-titres dans la mesure où il représente simplement une enveloppe fiscale dans laquelle vous pouvez réaliser divers types d’investissements, qui constituent le « contenant ».

En ce qui concerne ces « contenus », une distinction est faite entre le fonds en euros et les unités de compte (comme dans le cas d’une assurance-vie) :

Le fonds en euros est un fonds qui garantit le capital investi, mais dont le rendement est généralement faible.

Les unités de compte regroupent tous les supports non garantis, soient : 

  • Les investissements boursiers (actions, obligations, fonds d’investissement ou ETF)
  • Les fonds immobiliers (SCPI, SCI ou OPCI)
  • Et parfois des produits plus complexes tels que les produits structurés, (généralement déconseillés).

Si vous trouvez le choix des supports trop complexe à ce stade, ne vous inquiétez pas, car la plupart des PER proposent une option de gestion pilotée. Dans ce cas, c’est le gestionnaire du contrat qui sélectionne la combinaison des supports en fonction de vos besoins et de votre profil d’investisseur.

La gestion pilotée occasionne des frais supplémentaires, appelés simplement “frais de gestion”.

Le PER, du versement à la sortie

Le PER fonctionne en deux phases distinctes :

Phase d’épargne : Pendant cette phase, vous avez la possibilité d’effectuer des versements à votre rythme, selon vos capacités financières. Vous pouvez ainsi constituer votre épargne retraite de manière flexible et adaptée à votre situation.

Phase de retraite : Lorsque vous atteignez l’âge de la retraite, vous avez le choix de transformer votre capital accumulé en rente viagère ou de procéder à des retraits, en fonction de l’option de sortie que vous avez choisie.

Cependant, sachez que votre épargne est généralement bloquée jusqu’à la retraite. C’est l’un des inconvénients majeurs du PER. Toutefois, il existe des cas spécifiques de sortie anticipée, dont nous discuterons plus tard.

Vous n’êtes pas obligé de liquider votre PER le jour de votre départ en retraite !

Les deux phases du PER

La sortie en capital : Cette option de sortie offre une plus grande flexibilité. Vous pouvez effectuer des retraits échelonnés en fonction de vos besoins, sans être contraint de retirer la totalité de votre épargne d’un seul coup. De plus, vous n’êtes pas tenu de retirer des fonds dès que vous êtes à la retraite. Vous avez la possibilité de continuer à alimenter votre PER pendant plusieurs années et de déduire ces versements de votre revenu imposable.

La sortie en rente viagère : Cette option vous permet de convertir votre épargne en revenu mensuel régulier jusqu’à votre décès. Avec la rente viagère, l’assureur s’engage à vous verser un montant fixe périodiquement jusqu’à la fin de votre vie. Le montant de la rente dépend de divers facteurs tels que le capital accumulé, votre année de naissance, l’âge auquel vous décidez de liquider votre PER, les paramètres techniques (taux technique, table de mortalité utilisée) ainsi que les frais de rente appliqués (généralement entre 1 et 3% selon les contrats).

Il convient de noter qu’une fois que vous avez transformé votre plan d’épargne retraite en rente viagère, aucun capital ne sera versé à vos héritiers en cas de décès, même si le montant total des rentes versées est inférieur au capital accumulé. Par exemple, si vous optez pour une rente mensuelle après votre retraite et que vous décédez deux mois après le déblocage du PER, le capital restant sera conservé par l’assureur.

Pour éviter cette situation, il est possible de choisir une option de réversion, qui permet de désigner une personne qui continuera à percevoir la rente après votre décès. Cependant, cette option engendre des coûts supplémentaires, qui dépendent de l’âge du bénéficiaire désigné.

Quels sont les avantages fiscaux liés aux PER ?

Les PER offrent plusieurs avantages fiscaux attractifs. Les versements effectués sur un PER individuel ou collectif sont déductibles du revenu imposable, ce qui offre un abattement de l’impôt sur le revenu. De plus, les gains réalisés au sein du PER sont exonérés d’impôts sur le revenu, et ce jusqu’à la sortie du plan. À la retraite, les sommes perçues peuvent être converties en rente viagère, ce qui permet de profiter d’un avantage fiscal. 

Ce sont ces avantages fiscaux qui incitent généralement les épargnants à préparer leur retraite de manière proactive grâce à ce dispositif.

Quels sont les plafonds de déduction fiscale pour les versements effectués dans un PERin ?

Les plafonds de déduction fiscale pour les versements effectués dans un PERin dépendent de la situation de l’épargnant. Pour les salariés, le plafond est fixé à 10% du revenu professionnel de l’année précédente, dans la limite de 8 fois le plafond annuel de la Sécurité sociale (PASS). Les travailleurs non salariés ont également droit à ce plafond. Pour les personnes sans activité professionnelle, le plafond est fixé à 3 860 euros par an. 

Il est important de noter que ces plafonds peuvent évoluer et qu’il est essentiel de se référer aux informations les plus récentes fournies par les autorités fiscales.

Quelles sont les options de sortie du PER au moment de la retraite ?

Au moment de la retraite, les épargnants ont plusieurs options de sortie du PER. Ils peuvent choisir de percevoir le capital accumulé en une seule fois, de manière fractionnée sur plusieurs années ou sous forme de rente viagère. Chaque option présente des avantages et des inconvénients, et il convient de prendre en compte différents facteurs tels que la situation financière, les besoins futurs et, bien sûr, la préférence personnelle de l’épargnant. 

A noter que le PERcat ne permet pas la sortie en capital.

Est-il possible de transférer un PER d'un établissement à un autre ?

Oui, il est tout à fait possible de transférer un PER d’un établissement à un autre.

Cette opération, appelée transfert de PER, permet à l’épargnant de bénéficier de meilleures conditions ou de regrouper plusieurs plans au sein d’un seul établissement. Le transfert peut être effectué entre un PER individuel et un PER collectif, ou entre deux PER du même type. Il est important de se renseigner sur les frais éventuels associés au transfert et de s’assurer que le nouvel établissement offre les services et les options d’investissement souhaités.

Pour un transfert d’une assurance vie vers un PER, vous pouvez consulter notre article dédié.

Y-a-t-il des règles de déblocage anticipé d'un PER ?

Les PER sont des dispositifs d’épargne à long terme, principalement destinés à la retraite. Cependant, il existe certaines situations dans lesquelles un déblocage anticipé des fonds est possible. Parmi les cas de déblocage anticipé figurent l’achat de la résidence principale, l’invalidité, le décès du conjoint ou du partenaire de Pacs, ainsi que la cessation d’activité non salariée. Chaque cas de déblocage anticipé est soumis à des règles spécifiques et il est recommandé de se référer aux informations fournies par l’établissement gestionnaire du PER.

Quels sont les risques liés à l'investissement dans un PER ?

Comme pour tout investissement, les PER comportent des risques. Les principaux risques sont liés aux performances des investissements sous-jacents du PER. Pour rappel, les investissements dans les actions, les obligations, etc, contenus au sein des unités de compte ne garantissent pas le capital. Les rendements peuvent ainsi varier, à la hausse comme à la baisse en fonction des fluctuations des marchés financiers. Il est également important de noter que les PER comportent des frais de gestion qui peuvent affecter la rentabilité globale.

Il est possible de minimiser les risques en faisant appel à un expert Colbr 😉

Conclusion

Les Plans d’Épargne Retraite (PER) offrent de nombreux avantages fiscaux pour la préparation de la retraite. Qu’il s’agisse d’un PER individuel ou collectif, il est essentiel de comprendre les différences entre ces dispositifs, les règles fiscales, les options de sortie et les risques associés. En prenant des décisions éclairées et en consultant des experts financiers, les épargnants peuvent optimiser leur épargne retraite et se donner les meilleures chances de sécurité financière à l’avenir.

Voici quelques liens utiles pour approfondir les thématiques :

  1. Calcul du plafond de déduction fiscale pour les versements dans un PER
  2. Options de sortie du PER et fiscalité associée
  3. Guide sur les transferts de PER
  4. Conditions de déblocage anticipé d’un PER
  5. Gestion des risques dans les PER

Romain Joudelat

colbr romain j

Sur la même thématique
scpi fiscale investir
Le guide de la SCPI fiscale

Certaines SCPI permettent de bénéficier des principales niches fiscales immobilières (Pinel, Denormandie, Malraux etc.) au travers de fonds. Ces véhicules, comme ces dispositifs, sont très

Lire la suite
La loi Pinel

La loi Pinel est un dispositif incontournable lorsque l’on s’intéresse à l’investissement immobilier. Elle est tantôt décriée tantôt acclamée par les conseillers en investissement. Dans

Lire la suite

La newsletter que votre banquier n'enverra jamais

Inscrivez-vous à la Lettre mensuelle de Colbr et bénéficiez chaque mois :

Les champs indiqués par un astérisque (*) sont obligatoires