Colbr - La 1ère plateforme d’investissement globale & 100% digitale pour suivre et développer ton patrimoine efficacement !

Le compte titres en bref

Lucas Dupuy
Lucas Dupuy
Communication Manager
Table des matières

Dans le monde de l’investissement, le compte titres est un outil essentiel pour les particuliers désireux de se lancer dans l’achat et la vente de valeurs mobilières. Il offre une flexibilité et une diversité que d’autres placements n’offrent pas. Dans cet article, nous allons explorer en détail le fonctionnement d’un CT, ses différences avec d’autres types de placements, ses avantages et inconvénients, les étapes pour en ouvrir un, les types de titres qu’il peut contenir, sa fiscalité, la possibilité d’avoir plusieurs comptes titres, le choix du meilleur intermédiaire, les frais associés, ainsi que les règles de succession en cas de décès du titulaire.

Qu'est-ce qu'un compte titres et comment fonctionne-t-il ?

Le compte-titres est un placement qui permet aux investisseurs d’acheter, de vendre et de détenir une variété de titres financiers tels que des actions, des obligations, des fonds négociés en bourse (ETF) et des produits dérivés. Contrairement à d’autres placements spécifiques, un CT offre une grande liberté de choix en termes de titres détenus.

Son fonctionnement est relativement simple. L’investisseur ouvre un compte auprès d’un intermédiaire financier (banque, courtier en ligne, etc.) et y dépose des fonds. Ces fonds sont utilisés pour acheter des titres sur les marchés financiers. Les titres achetés sont ensuite enregistrés au nom du titulaire du compte dans un registre électronique. Le CT permet de suivre les mouvements des titres (achats, ventes, dividendes, etc.) et de recevoir des relevés périodiques.

Exemple

Mounir ouvre un compte titres auprès d’une banque en ligne. Il y transfère 5 000 euros et décide d’investir dans des actions de sociétés technologiques. Il passe des ordres d’achat via la plateforme en ligne de sa banque et les titres achetés sont enregistrés dans son CT.

Quelles Différences entre un compte-titres, un compte-titres ordinaire (CTO) et un plan d’épargne en actions (PEA) ?

Il est important de comprendre les différences entre un compte-titres, un compte-titres ordinaire et un plan d’épargne en actions pour choisir celui qui convient le mieux à vos besoins.

Un compte-titres ordinaire (CTO) est le format standard qui offre la plus grande flexibilité. Il n’y a pas de limitations sur les types de titres qui peuvent être détenus et les transactions peuvent être effectuées à tout moment. Cependant, les gains réalisés sur un CTO sont soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux.

Un plan d’épargne en actions (PEA) est un format spécifique disponible uniquement pour les résidents français. Il offre des bénéfices fiscaux intéressants, notamment une exonération d’impôt sur les plus-values à condition que les fonds restent investis pendant une certaine période. Cependant, le PEA est soumis à des limitations, notamment en termes de montant des dépôts et de types de titres pouvant être détenus.

Exemple

Mei souhaite investir dans des actions françaises à long terme. Elle ouvre un PEA car cela lui permettra de bénéficier de l’exonération fiscale sur les plus-values après cinq ans.

invest picture 1
Copyright Colbr - 2021 ©

Avantages et inconvénients d’un compte-titres par rapport à d’autres types de comptes d’investissement

Un compte titres présente plusieurs atouts par rapport à d’autres types de placements, mais il comporte également certaines limites.

Avantages du compte titres

  1. Grande liberté de choix en termes de titres détenus.
  2. Possibilité d’investir dans une large gamme de produits financiers.
  3. Flexibilité dans les transactions (achat, vente, arbitrage).
  4. Disponibilité des fonds à tout moment.
  5. Pas de limitations sur les dépôts ou les retraits.
  6. Des frais réduits

Inconvénients du compte titres

  1. Les gains réalisés sont soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux.
  2. Pas d’avantages fiscaux spécifiques.
  3. Risque de fluctuations importantes de la valeur des titres détenus.

Exemple

Tristan a ouvert un compte-titres et un contrat d’assurance-vie pour diversifier ses investissements. Il lui permet de saisir rapidement des opportunités sur les marchés financiers, tandis que son contrat d’assurance-vie offre des avantages fiscaux à long terme.

Le compte titres propose une grande flexibilité dans les possibilités d’investissement mais il est parfois boudé au profit du PEA qui offre des bénéfices fiscaux.

Comment ouvrir un compte-titres et quelles sont les étapes à suivre ?

Ouvrir un compte-titres est un processus relativement simple, mais il nécessite de suivre certaines étapes.

01

Choisissez un intermédiaire financier (banque, courtier en ligne, etc.).

02

Renseignez-vous sur les conditions d'ouverture et les frais associés.

03

Remplissez le formulaire de demande d'ouverture et fournissez les documents requis (pièce d'identité, justificatif de domicile, etc.).

04

Effectuez un premier dépôt sur le compte titres.

05

Recevez vos identifiants de connexion pour accéder à la plateforme de trading en ligne.

06

Familiarisez-vous avec l'interface de la plateforme et les outils de trading disponibles.

07

Commencez à investir en passant des ordres d'achat ou de vente.

Exemple

Alice souhaite ouvrir un compte titres pour investir dans des fonds négociés en bourse (ETF). Elle choisit une banque en ligne réputée, remplit le formulaire d’ouverture en fournissant les documents requis, effectue un premier dépôt de 2 000 euros et reçoit ses identifiants de connexion pour commencer à investir.

Types de titres pouvant être détenus dans un compte-titres

Un compte-titres permet de détenir une variété de titres financiers. Voici quelques exemples des types de titres couramment détenus dans un CT :

 

  • Actions : Les actions représentent une participation dans une société. Elles peuvent être émises par des sociétés cotées en bourse ou des sociétés non cotées.

  • Obligations : Les obligations sont des titres de créance émis par des entreprises ou des entités publiques pour lever des fonds. Les investisseurs qui détiennent des obligations reçoivent des intérêts périodiques et remboursent le capital à l’échéance.

  • Fonds d’investissement : ils regroupent les capitaux de plusieurs investisseurs pour investir dans une diversité d’actifs. Il existe des fonds d’investissement traditionnels et des fonds négociés en bourse (ETF).

  • Produits dérivés : Les produits dérivés sont des contrats financiers dont la valeur dépend de l’évolution d’un actif sous-jacent. Ils comprennent des options, des contrats à terme et des contrats de swap.

Exemple

Bakary détient un compte titres et investit dans des actions de sociétés internationales, des obligations d’entreprises à haut rendement et des ETF sectoriels pour diversifier son portefeuille.

La fiscalité applicable

La fiscalité d’un compte-titres varie en fonction du type de revenus ou de plus-values réalisés.

Revenus du compte-titres :

  • Les dividendes perçus sont soumis à l’impôt sur le revenu, après application d’un abattement de 40% pour les actions françaises (ou 75% pour les actions étrangères).
  • Les intérêts sur les obligations sont également soumis à l’impôt sur le revenu.

Plus-values du compte-titres :

  • Les plus-values réalisées lors de la vente de titres sont soumises à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux.
  • Les abattements pour durée de détention peuvent s’appliquer, réduisant ainsi l’impôt à payer en fonction de la durée de détention des titres.

Exemple

Ava vend des actions qu’elle détient depuis plus de deux ans et réalise une plus-value de 10 000 euros. Elle bénéficie d’un abattement de 50% sur cette plus-value, ce qui réduit l’impôt à payer.

Puis je posséder plusieurs comptes-titres ?

Il est tout à fait possible d’avoir plusieurs comptes-titres. Cette possibilité permet aux investisseurs de séparer leurs investissements en fonction de leurs objectifs financiers, de leur stratégie ou de leur niveau de risque.

Chacun fonctionne de manière indépendante et peut contenir différents types de titres. Cependant, il est important de noter que les limites fiscales, telles que les abattements pour durée de détention, s’appliquent par contribuable et non par compte-titres.

Exemple

Thomas ouvre un premier compte titres pour ses investissements à long terme et un deuxième dédié à ses opérations de trading à court terme.

Comment choisir le meilleur intermédiaire pour ouvrir un compte-titres ?

Le choix du bon intermédiaire pour ouvrir un compte-titres est essentiel pour une expérience d’investissement réussie. Voici quelques critères à prendre en considération lors de votre sélection :

  • Frais : Comparez les frais de gestion, les frais de transaction, les droits de garde et les frais de tenue proposés par différents intermédiaires.
  • Plateforme de trading : Vérifiez la convivialité de la plateforme de trading, les outils d’analyse disponibles, l’accès aux informations financières et la facilité d’utilisation de l’interface.
  • Gamme de titres : Assurez-vous que l’intermédiaire propose une large gamme de titres correspondant à vos objectifs.
  • Service client : Évaluez la qualité du service client, la disponibilité et la réactivité de l’intermédiaire en cas de questions ou de problèmes.
  • Réputation et sécurité : Faites des recherches sur la réputation et la solidité financière de l’intermédiaire.

Exemple

Emma effectue une recherche approfondie sur différents intermédiaires en ligne, compare les frais, teste les démos de plateformes de trading et lit les avis des clients avant de choisir celui qui correspond le mieux à ses besoins.

 

Les frais associés à un compte-titres et leur calcul

Un compte-titres est soumis à différents types de frais. Voici les frais couramment associés :

  • Frais de gestion : Ces frais sont prélevés par l’intermédiaire financier pour la gestion de votre CT. Ils peuvent être facturés sous forme de pourcentage sur les encours ou d’un montant fixe annuel.
  • Frais de transaction : Ces frais sont appliqués à chaque transaction effectuée sur votre CTs, telle que l’achat ou la vente de titres. Ils peuvent être basés sur un pourcentage du montant de la transaction ou être un montant fixe.
  • Droits de garde : Il s’agit de frais périodiques facturés pour la conservation de vos titres sur le CT. Ils peuvent être calculés en fonction de la valeur des titres détenus ou être un montant fixe par ligne de titres.
  • Frais de tenue de compte : Certains intermédiaires facturent des frais de tenue, qui sont des frais annuels pour la gestion administrative de votre CT. Les frais peuvent varier d’un intermédiaire à l’autre, il est donc important de les comparer avant d’ouvrir un CT.

Exemple

Paul compare les frais de gestion, les frais de transaction et les droits de garde de différents intermédiaires avant de choisir celui offrant les coûts les plus avantageux pour ses investissements.

Les règles de succession applicables à un compte-titres en cas de décès du titulaire

En cas de décès du titulaire d’un compte-titres, les règles de succession s’appliquent pour déterminer la transmission des titres et des avoirs.

Les règles de succession peuvent varier en fonction de différents facteurs, tels que la présence ou l’absence de testament, la qualité des héritiers (conjoint, enfants, autres membres de la famille) et les dispositions légales du pays de résidence.

Exemple

Lorsque Emmanuel décède, ses actions détenues sur son compte-titres sont transmises à ses enfants conformément à son testament. Les titres sont ensuite répartis entre les héritiers en fonction des dispositions légales en vigueur.

Pensez à consulter un notaire ou un conseiller juridique pour comprendre les règles de succession spécifiques applicables à votre situation personnelle.

Conclusion

Le compte-titres est un outil d’investissement polyvalent offrant une grande liberté de choix en termes de titres détenus. Il fonctionne comme un compte courant, permettant d’acheter, de vendre et de détenir une variété de titres financiers.

En comparaison avec d’autres comptes et produits tels que le CTO et le PEA, le CT présente des atouts en termes de flexibilité et de gamme de titres disponibles, mais il est également soumis à une fiscalité spécifique.

Ouvrir un CT implique de suivre certaines étapes, de choisir un intermédiaire financier de confiance, de comprendre les frais associés ou encore de connaître les règles de succession applicables à un CT pour assurer une transmission adéquate des titres et des avoirs en cas de décès.

En tant qu’investisseur, il est crucial de bien comprendre le fonctionnement d’un CT. Cela vous permettra de prendre des décisions éclairées pour atteindre vos objectifs financiers à long terme. Si vous avez des questions sur le compte-titres, n’hésitez pas à prendre contact avec un conseiller Colbr !

Pour en savoir plus, vous pouvez également consulter ces ressources : 

https://www.amf-france.org/Epargne-Info-Service/Comprendre-les-produits-d-epargne/Le-compte-titres

https://www.impots.gouv.fr/portail/particulier/comptes-titres-et-plans-depargne-en-actions-pea

https://particuliers.banque-france.fr/epargne-placements-financiers

Lucas Dupuy

colbr lucas

Communication Manager

Sur la même thématique
scpi fiscale investir
Le guide de la SCPI fiscale

Certaines SCPI permettent de bénéficier des principales niches fiscales immobilières (Pinel, Denormandie, Malraux etc.) au travers de fonds. Ces véhicules, comme ces dispositifs, sont très

Lire la suite
La loi Pinel

La loi Pinel est un dispositif incontournable lorsque l’on s’intéresse à l’investissement immobilier. Elle est tantôt décriée tantôt acclamée par les conseillers en investissement. Dans

Lire la suite

La newsletter que votre banquier n'enverra jamais

Inscrivez-vous à la Lettre mensuelle de Colbr et bénéficiez chaque mois :

Les champs indiqués par un astérisque (*) sont obligatoires